La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 La Paroisse Saint Charles

 

Toutes les paroisses ont une histoire. La nôtre commence en 1913...

Fin 1913, débutent les travaux de construction de l'église Saint-Charles. A cause de la première guerre mondiale, les travaux ne furent terminés qu'en 1919.

En 1938, une nouvelle église fut construite. Celle-ci fut ajoutée à l'église existante. Les locaux sous l'église furent aménagés comme salle de spectacle, café paroissial et salles de réunion.

En 1952, l'église était terminée à l'exception des travaux importants de rejointoiement, actuellement encore inachevés.

En 1968, la paroisse achetait une fabrique abandonnée dans la rue du Bon Pasteur. Sous l'impulsion d'un vicaire, avec l'aide de bénévoles et de quelques entreprises sympathisantes, ce bâtiment fut transformé en Centre Paroissial "Bon Pasteur" comprenant une église, des salles de réunions et des locaux d'habitation.

Ensuite, en 1969, la communauté Saint-Charles et Bon Pasteur fut une paroisse pilote pour la pastorale francophone et néerlandophone de Bruxelles. A cet effet quatre prêtres furent nommés : deux dans chacune des communautés linguistiques.

Dans le cadre du Projet Pastoral de Bruxelles dont une des composantes fut le regroupement des paroisses bruxelloises en trente-trois Unités Pastorales, notre paroisse forme depuis juin 94 une Unité Pastorale avec la paroisse de la Résurrection de la rue Paloke.

 

 

 --> accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le centre Paroissial du  Bon Pasteur

De 1968 à nos jours, quelle belle aventure !

Chargé par l’évêché de construire une nouvelle église
dans le quartier des grands buildings du Mettewie,
l’Abbé Jean Van Belle +,
fit acquisition d’une usine de galvanisation
qui venait de faire faillite.

59 locaux allaient devenir en une année, un lieu de prière,
de fêtes, d’activités diverses.

Le concile Vatican II venait de s’achever
et le « curé bâtisseur » avait pour objectif premier, de faire naître une équipe de laïcs, vivant une réelle coresponsabilité, chose ignorée jusqu’alors.  

Depuis, le temps a passé : sacrements, catéchèse, accueils divers, unité scoute, chorales, fêtes du muguet, fêtes d’unité et j’en oublie, la vie a circulé… 
Vint aussi le temps des unités pastorales, et nous voilà en unité Emmaüs, avec l’église St Charles Borromée et l’église de la Résurrection

Un mot qui résume bien notre communauté : « Yalla » .
Car avec ses joies et ses difficultés, ses enthousiasmes et ses freins nous sentons bien que poussé par cet Esprit qui animait déjà Jean Van Belle,  nous allons toujours de l’avant avec le désir d’offrir un lieu et un visage d’Eglise accueillant et joyeux d’une Bonne Nouvelle !

Merci à tous ceux qui ont contribué à la naissance et à la progression de la communauté ainsi qu’à ceux qui aujourd’hui encore, travaillent pour la garder vivante !

 

>> accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 la Paroisse de la Résurrection

 

Les origines de la paroisse datent de 1952. C'était un pavillon en bois que l'Abbé Lemercier avait érigé avec l'aide de quelques bénévoles.

 

En février 1954, un incendie ravagea l'église. Une nouvelle chapelle fut érigée dans la salle paroissiale, mais, étant donné les nombreux fidèles, la paroisse fut scindée en 2, l'une s'installa rue Willemijns et garda le nom de ND de l'Assomption, l'autre occupa la grange du domaine Beaussillon rue Paloke et prit le nom de Résurrection.

 

La paroisse acquit en 1959, le pavillon de l'EXPO 58, «Le beau Danube Bleu». Ce pavillon comportait 2 niveaux et faisait office d'église dans sa partie supérieure et de réfectoire pour les élèves de l'école St Martin dans sa partie inférieure.

 

En 1963, l'Abbé Lemercier quitte la paroisse. Il est remplacé par l'Abbé Ruys, à qui nous devons la construction de l'église actuelle qui fut inaugurée solennellement le 19 mai 1966 par son Excellence le Cardinal Suenens. Cet édifice correspond aux idées de la nouvelle liturgie édictée par le concile Vatican II.

 

De nombreuses œuvres d'art réalisées par l'Abbé Ruys embellissent l'église dont le Christ ressuscité derrière l'autel...).

 

Des œuvres du céramiste Max van der Linden sont venues s'ajouter. (chemin de croix, croix représentant la dernière cène, statue de la vierge).

 

 

>> accueil